Intégrer ses enjeux ESG à sa stratégie globale

L’exemple de Mobilize Financial Services (Renault Group)

Filiale de Renault Group, Mobilize Financial Services est une captive automobile de premier plan. Le rôle d’une captive automobile est de faciliter, grâce à des offres de financement personnalisées, l’accès à l’automobile aux clients des marques de sa maison mère. Ainsi Mobilize finance les clients des marques de Renault, Dacia et Alpine, mais également Nissan.

Pour conjuguer responsabilité et compétitivité, Mobilize Financial Services souhaitait intégrer ses engagements de durabilité à sa stratégie globale. Mobilize Financial Services a fait appel à PwC France et Maghreb pour accompagner la transformation de son activité mondiale autour de ses enjeux environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG).

Dans cette interview, Mallika Mathur Lhéritier, Chief Sustainability Officer, Mobilize Financial Services, témoigne de l’accompagnement holistique et pragmatique du cabinet, facteur clé dans la réussite de cette transformation.

Pour une captive automobile, pourquoi intégrer les enjeux ESG à la stratégie globale ?

Nous étions face à diverses considérations que nous pouvions et devions réunir pour construire une histoire commune solide au sein de Renault Group.

En tant que filiale de Renault, Mobilize Financial Services a un rôle très important à jouer dans l'avenir de la transition énergétique du groupe. À la croisée de l’industrie et de la finance, l’activité de financement automobile de Mobilize Financial Services nous offre l'opportunité d’activer les leviers ESG à déployer pour à la fois transformer l'activité et développer des avantages compétitifs.

Cette démarche durable constitue également une réponse aux attentes de nos parties prenantes : les régulateurs, nos clients, voire la société tout entière avec un objectif de zéro émission nette.

Enfin, il nous paraissait très bénéfique d’aligner toute l'entreprise pour conduire nos activités dans une même direction. Avant même de lancer le projet, nous avions constaté que les collaborateurs de Mobilize Financial Services étaient déjà incroyablement intéressés et impliqués dans des initiatives de durabilité au niveau local.

Comment la captive Mobilize Financial Services s’est-elle transformée pour placer ses engagements ESG au cœur de son modèle d'affaires ?

Pour transformer sa vision des affaires au prisme de la durabilité, une entreprise passe par plusieurs niveaux de complexification. Il faut donc commencer par une réflexion introspective, se demander ce que nous voulons être, quelle est notre identité et comment nous voulons être perçus.

Nous avons tout d’abord invité les collaborateurs qui le souhaitaient à rejoindre une “tribu” (équipe) mondiale pour le développement durable. Une soixantaine de personnes se sont engagées, venues de 20 pays et plus de 20 unités opérationnelles, toutes fonctions confondues. Très motivés, ces change makers volontaires ont commencé à construire les fondations du projet avec des diagnostics internes systématiques et des synergies.

Nous avons également nommé Lara-May Drole comme Sustainability Manager afin de coordonner ces initiatives et d’intégrer la nouvelle stratégie de durabilité dans le modèle d'affaires de Mobilize Financial Services. Ce nouveau poste garantira le suivi de la performance extra-financière, étant également considérée comme un élément clé de la croissance durable prévue par l’entreprise.

Puis nous nous sommes attachés à mieux comprendre la matérialité de notre activité pour nos parties prenantes. Nous avons défini et mis en œuvre une gouvernance plus formelle au niveau de l'entreprise et de chaque pays. Cela a permis d’identifier et de collecter les meilleures pratiques et, avec PwC, de commencer à élaborer une vision et une stratégie qui reflètent la voix des employés et répondent aux attentes de nos parties prenantes.

 

Quels enseignements tirez-vous de ces six mois de transformation ?

Le premier enseignement est que ce n’est pas facile, en dépit de la grande volonté manifestée. Il faut beaucoup d'alignement pour demander aux gens de regarder leur activité à travers un prisme ESG. 

Cependant, cette démarche a été un vrai succès Grâce à elle, nous avons pu :

  • faire un bilan carbone très rapidement dans 16 pays ;

  • développer en six mois une expertise approfondie en matière de développement durable dans tous les pays et toutes les lignes métiers. Cette montée en compétence s’est faite par du re-skilling et de l’upskilling ;

  • solliciter des notations ESG (sustainalytics) et obtenir le plus haut niveau parmi nos pairs - une énorme réussite ;

  • émettre notre première obligation verte (Green Bond), qui est maintenant lancée sur le marché.

Le développement durable fait désormais partie de l'ADN de l'entreprise. Nous avons atteint avec six mois d’avance nos objectifs 2022-23 d'engagement en matière de durabilité.

Ces premiers succès engagés, quels bénéfices constatez-vous pour vos diverses parties prenantes ?

Du côté des collaborateurs de Mobilize Financial Services, nous voyons des personnes fortement impliquées, qui comprennent les objectifs de durabilité et apprécient le surcroît de sens donné à l'entreprise. Chercher à avoir un impact positif est un merveilleux message qui touche à la fois le développement de compétences, l'attraction et la rétention des talents.

Pour nos clients finaux, nous commençons à voir de plus en plus d'offres qui rendent la mobilité plus accessible : sur le volet social, des offres digitales qui permettent à un plus grand nombre de personnes d'utiliser des voitures ; sur le volet environnemental, des offres autour de véhicules hybrides et électriques.

Enfin, notre actionnaire est un constructeur : le grand avantage de notre démarche est de mieux comprendre comment la transition énergétique et les véhicules électriques sont déployés avec des stratégies de commercialisation plus durables (d’un point de vue social et environnemental) qu’avec l'automobile thermique.

La RSE est une trajectoire - quelle est la prochaine étape de Mobilize Financial Services ? Ce projet est-il une base vers d’autres ambitions ESG ?

Aujourd’hui, nous pouvons dire que nous sommes une captive financière automobile durable     . Notre objectif est d’être le leader en matière d’ESG sur notre marché, en phase avec l'ambition forte de Renault de parvenir à zéro émission nette et d'intégrer le développement durable dans ses processus de production. Nous commençons donc à passer au niveau supérieur de la transition énergétique, en ligne avec la stratégie The Future Is NEUTRAL de Renault Group.

Nous avons plusieurs pistes de travail. Tout d’abord, il est important pour nous de continuer à travailler sur la ligne thématique réglementaire (CSRD), construire notre proposition de valeur pour les collaborateurs et les clients dans plus de pays. Nous voulons aller plus loin et plus profondément dans le groupe.

Nous avons également la très forte volonté de faire de l'innovation durable sur des sujets que nous cherchons à incuber. Nous avons maintenant de vrais experts qui à la fois ont su s'approprier les sujets de durabilité très rapidement et connaissent parfaitement notre industrie. Nous voulons faire la différence là où nous le pouvons.

Que vous a apporté l'accompagnement de PwC dans cette démarche de durabilité ?

L’accompagnement de PwC France et Maghreb a été crucial dans la réussite du projet de plusieurs manières. L'expertise et la connaissance du marché de l'équipe de PwC ont été incroyablement précieuses. Sa capacité à nous donner les meilleures pratiques externes et des perspectives du marché a constitué une vraie valeur ajoutée pour nous guider et vérifier que nous allions dans la bonne direction.

PwC a procédé à une analyse indépendante de double matérialité pour les parties prenantes, et ainsi a pu identifier les sujets les plus importants à cibler dans notre stratégie. Cette analyse a été une véritable révélation : des sujets que nous pensions être importants pour nos parties prenantes étaient finalement secondaires et, inversement, nous avions sous-estimé la matérialité d'autres sujets.

Les consultants de PwC ont su remettre en question notre façon de penser et nous pousser à aller plus loin lorsque nous aurions pu être tentés de rester dans le domaine de ce que nous connaissions déjà. 

Enfin, PwC nous a aidés à structurer notre réflexion stratégique et notre gouvernance d'une manière pragmatique, calibrée par rapport à ce que l'entreprise peut assimiler et pédagogique à l’attention des organes de décision et des différents pays.

Propos recueillis par Carl Jouaneau, senior manager, PwC France et Maghreb.




Suivez-nous

Contactez-nous

Sylvain Lambert

Sylvain Lambert

Associé Développement durable, PwC France et Maghreb

Masquer