Directions Achats, leurs rôle dans la transition énergétique

Selon l’étude Digital Procurement 2022 de PwC, les directions Achats françaises affichent de fortes ambitions en termes de développement durable. Conscientes de ces enjeux, elles sont prêtes à entamer une transformation au sein de leur organisation. Elles disposent pour cela de différents leviers, de la relocalisation d’une partie de leurs achats à l’adoption d’outils de mesure de l’empreinte carbone - la leur comme celle de leurs fournisseurs.

Re-sourcing : faire évoluer le portefeuille fournisseurs dans un contexte bouleversé

La récente crise sanitaire, d'importantes perturbations des chaînes logistiques et une augmentation des prix du transport et des matières premières ont fortement sollicité les directions Achats françaises. Déjà citée par 13% des entreprises françaises en 2020, la gestion des risques et des crises s’impose aujourd’hui comme une priorité stratégique pour 21% d’entre elles, contre 11% en moyenne au niveau  mondial. Dans ce contexte bouleversé, les aspects humains et organisationnels sont les composantes d'une transformation profonde de l'entreprise. 

L’un des leviers dont disposent les directions des Achats est le re-sourcing. 

« Le re-sourcing et la gestion des risques vont de pair. Faire évoluer son portefeuille fournisseurs est l’une des réponses directes à la gestion des risques dans un contexte de contraintes environnementales et géopolitiques. »

Isabelle Carradine Pinto, associée spécialiste de la transformation de la fonction Achats, PwC France et Maghreb

Dans le monde, l’étude montre que le sourcing stratégique (dont le re-sourcing) est la deuxième priorité des directions Achats, alors que cette pratique n’est pour le moment qu’au quatrième rang des préoccupations en France. Une priorisation qui pourrait changer avec l’élan de (re)localisation que la pandémie a dynamisé. “On constate que les écarts de prix avec les pays à bas coûts se réduisent, ce qui favorise les opportunités de relocalisation”, note Isabelle Carradine Pinto, qui depuis deux ans accompagne les entreprises avec la solution Source-to-Secure Optimizer de PwC France et Maghreb de sécurisation des approvisionnements.

Contribuer à la transition énergétique en évaluant l’empreinte carbone de ses fournisseurs

Digitalisation et responsabilité sociale de l'entreprise (RSE) sont inextricablement liées. Les directions Achats reconnaissent le rôle clé qu’elles peuvent jouer dans la transition énergétique, qui peut être facilitée et accélérée par des solutions digitales appropriées. 

C’est ce que fait apparaître l'étude des cas d'usages digitaux figurant sur les feuilles de route des directions Achats à horizon 2025. Si les outils traditionnels (source-to-contract, procure-to-pay) restent prioritaires, de nouveaux cas d’usages digitaux émergent tels que la traçabilité de la supply chain et l’évaluation de l’empreinte carbone des fournisseurs. À horizon 2025, 34% des directions Achats françaises prévoient d’investir dans une solution d’évaluation de l’empreinte carbone de leurs fournisseurs, contre 13% au niveau mondial. 

À ce jour, les directions Achats françaises sont donc à la pointe des intentions sur le sujet du développement durable. Elles expriment cette ambition notamment au travers de l'évaluation de l'empreinte carbone, qui fait partie des trois cas d'usage prioritaires à horizon 2025 pour un tiers des répondants. Ces derniers sont en outre une majorité (42%) à déjà utiliser ou expérimenter une solution digitale d’évaluation de l’empreinte carbone.

Mesurer l’empreinte environnementale de toute la chaîne d'approvisionnement amont

En réponse à ces enjeux, PwC a développé un outil d'évaluation de l’empreinte environnementale de l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement amont. Le Source-to-Secure Optimizer suit des facteurs environnementaux tels que les émissions de CO2, la consommation d'eau ou l’utilisation des sols, et fournit un aperçu de l'impact social et économique de l’activité de l’entreprise.

Cette solution de pilotage de la performance RSE de PwC répond au besoin des entreprises de disposer d’une visibilité totale sur l’ensemble de sa supply chain amont. Le Source-to-Secure Optimizer s’appuie sur la méthode Efficient Supply Chain Emissions Reporting (ESCHER) de PwC qui a fait ses preuves depuis plus de dix ans sur divers projets.




À propos de l’étude

La quatrième édition de l’étude Digital Procurement de PwC dresse un état des lieux de la digitalisation des Achats, dévoile les perspectives d’investissements de la fonction ainsi que ses feuilles de route à horizon 2025. L’édition 2022 s’appuie sur les réponses de plus de 800 entreprises, issues de 17 secteurs d’activités et basées dans plus de 60 pays du monde, dont la France. 

Lire aussi : La perception des fournisseurs sur les exigences RSE

Suivez-nous

Les champs obligatoires sont marqués d'un astérisque(*)

Les informations recueillies lors de votre visite sur ce site sont protégées par le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données (le « RGPD »), ainsi que par la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'Informatique, aux Fichiers et aux Libertés, dans sa dernière version en vigueur. Ces informations sont également confidentielles, et ne sont en aucun cas destinées à être diffusées à des tiers, notamment à des fins de prospection commerciale. Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter notre Déclaration de confidentialité.

Masquer