Cybersécurité : créer des écosystèmes de défense dans les territoires

Octobre 2021

Interview de Philippe Trouchaud, Chief Technology & Products officer de PwC France et Maghreb

Retrouvez l'intervention de Philippe Trouchaud sur la cybersécurité lors de la table ronde « Accélérer la numérisation des entreprises » aux Rencontres économiques d'Aix-en-Provence, le 3 juillet 2021, à partir de la minute 26.

Voir la vidéo


Quelles sont les options des ETI face aux investissements technologiques à venir ?

PwC estime que, d’ici cinq ans, les investissements technologiques des entreprises seront deux fois plus élevés qu’aujourd’hui. Face à l’ampleur des dépenses et à la complexité des enjeux, les entreprises ne peuvent avancer seules. Leurs dirigeants doivent considérer des approches collectives.

Pour gagner en maturité technologique, les filières - liées à une industrie ou à une base de clientèle - ont beaucoup à apporter aux entreprises. C’est en partie parce que ses filières sont organisées sous forme de coopératives, que l’agriculture est aujourd’hui l’un des secteurs les plus avancés en matière de technologie.

Pour accélérer la digitalisation des ETI et les aider à se défendre face aux cyberattaques, la notion d’écosystèmes est essentielle. Nous sommes à un moment charnière. Les territoires doivent saisir cette opportunité de renforcer leur attractivité par ce moyen.

Comment attirer les talents dans les territoires ?

Avec ses diverses formes de confinement, la crise du Covid-19 a détourné une partie des citadins des grandes villes et renforcé l’attractivité des régions, y compris pour les talents cyber. L’État a un rôle à jouer en renforçant la connectivité et l’équipement technologique des territoires, en augmentant ainsi les chances de retenir les meilleurs ingénieurs.

Les entreprises doivent elles aussi veiller à la mise à jour des compétences. Selon l’étude Hopes and fears 2021 de PwC, 72 % des salariés français interrogés sont confiants dans leur capacité à s’adapter aux nouvelles technologies dans leur travail. Ils sont 60 % à s’inquiéter que l’automatisation mette de nombreux emplois en risque. La moitié d’entre eux (53 %) estiment que l’emploi traditionnel aura disparu dans le futur. Parmi les 18-24 ans, 50 % pensent que les avancées technologiques pourraient rendre leur emploi obsolète dans les cinq prochaines années. 

Je pense que c’est une question de responsabilité sociétale des entreprises. La responsabilité majeure des entreprises est d’accompagner la transformation digitale par la mise à jour des compétences.

Suivez-nous

Les champs obligatoires sont marqués d'un astérisque(*)

Les informations recueillies lors de votre visite sur ce site sont protégées par le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil relatif à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel et à la libre circulation de ces données (le « RGPD »), ainsi que par la loi n° 78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'Informatique, aux Fichiers et aux Libertés, dans sa dernière version en vigueur. Ces informations sont également confidentielles, et ne sont en aucun cas destinées à être diffusées à des tiers, notamment à des fins de prospection commerciale. Pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter notre Déclaration de confidentialité.

Contactez-nous

Philippe Trouchaud

Philippe Trouchaud

Chief Technology & Products officer, PwC France et Maghreb

Masquer